Skip to content Skip to footer

Quench IRM : causes, risques et comment le prévenir ?

Une machine d’IRM est équipée de cheminées qui servent à l’évacuation de l’hélium au besoin. Ceci n’est possible que dans le processus de production d’un champ magnétique qui est favorisé par les aimants supraconducteurs. Ces aimants baignent dans de l’hélium liquide qui pourrait passer à l’état gazeux. En médecine, ce passage de l’état liquide à l’état gazeux de l’hélium est appelé le quench. 

Les différents types de quench et les précautions à prendre vous seront détaillés dans cet article. Vous y trouverez également les dangers auxquels sont soumis tous les usagers d’une salle d’IRM dans le cas d’un quench et les dispositions préventives à prendre.

Définition du Quench IRM

La vaporisation violente de l’hélium liquide qui s’échappe de la cuve de l’aimant de l’IRM (Imagerie par résonance magnétique) s’appelle un quench. Il s’agit d’un des principaux risques de l’IRM qui peut être volontaire ou accidentel. 

Les conséquences d’un quench sont graves. Il est important qu’une salle de IRM soit équipée d’un tube de quench afin de faciliter l’évacuation rapide de l’hélium à l’extérieur du bâtiment. 

quench irm cause risque conséquence

Il est donc primordial d’en connaître les contours afin d’assurer la sécurité du patient et du professionnel de santé. Deux raisons sont à la base d’un quench IRM. En effet, le quench peut être accidentel ou provoqué volontairement.

Un quench IRM accidentel

Le quench IRM est causé accidentellement dès qu’il y a un défaut dans le système d’isolation thermique. La présence de micropores dans les joints, le non-contrôle du niveau d’hélium et du bouclier thermique d’azote sont les quelques causes du quench IRM. Une panne dans le circuit d’eau glacée, les compresseurs défaillants ou une augmentation de la pression dans l’aimant peuvent également engendrer un quench.

Ainsi, l’hélium liquide se réchauffe ce qui le fait passer à l’état gazeux. C’est de cette façon que se déroule la procédure d’un quench irm accidentel. Il existe un risque de voir l’accélération de l’évaporation qui va entraîner la diminution du niveau d’hélium liquide disponible dans la cuve.

Que faire en face d’une situation de quench accidentel ?

Face à un quench IRM, plusieurs dispositions doivent être prises afin d’assurer la sécurité de tous les usagers. Ces mesures sont valables, peu importe le type de quench auquel est soumis le personnel.

En effet, les TRM (technicien en radiologie médicale) doivent connaître toutes les directives provinciales et locales qui doivent être appliquées face à cette situation. Ces directives sont fonction du type de quench auquel est soumis le personnel.

Face à un quench accidentel, la toute première action à mener reste celle de l’évacuation imminente de tous les usagers de la salle. Pour cela, il faudrait suivre les procédures et les mesures d’évacuation déjà établies et révisées par l’ensemble du personnel. Le chemin d’évacuation étant connu et les responsabilités situées, l’évacuation se fait donc sans crainte.

Afin de faciliter l’évacuation de la salle dans le cas d’une situation de quench accidentel, des mesures de sécurité devraient être prises au préalable. Il s’agit entres autres de :

  • la modification des portes afin qu’elles puissent s’ouvrir vers l’extérieur ;
  • l’installation de portes coulissantes pouvant s’ouvrir aisément en cas d’urgence ;
  • la mise en place d’une ouverture d’urgence dans la porte ou un mur. Cette ouverture va favoriser l’évacuation d’urgence ou la ventilation ;
  • la disponibilité des équipements d’urgence permettant aux TRM de briser le verre d’une fenêtre au cas où la porte va refuser de s’ouvrir ; etc.

Notez également que la police ou les services d’interventions d’incendies ne doivent pas entrer avec leur équipement dans une salle en situation de quench. Il faudrait d’abord s’assurer que le champ magnétique est totalement dissipé avant de leur donner le feu vert d’intervention. 

Le quench IRM provoqué ou intentionnel 

Le personnel de santé peut provoquer le quench en laissant l’interrupteur (Arrêt de l’aimant) enfoncé au cours d’une situation d’urgence. On parle aussi de quench intentionnel. En provoquant le quench, la propriété supraconductrice des IRM maintient le champ magnétique principal même en absence d’apport de courant dans la bobine. 

Il faudrait une procédure rigoureuse afin d’effectuer tout changement de la valeur du champ statique. Notez qu’une variation rapide du champ statique génère des courants de Foucault importants. Ces derniers vont réchauffer les cuves de l’aimant et vont provoquer l’augmentation de la consommation d’hélium. 

Par la suite se produit le phénomène d’emballement qui conduit à l’évaporation de la masse d’hélium disponible. C’est ainsi que se provoque le quench dans les situations d’urgence.

Les contours du quench intentionnel et précautions à prendre face à cette situation

Plus haut a été dit que le quench intentionnel ou provoqué est une mesure d’urgence dans le cas ou d’autres solutions ne s’offrent plus. En effet, il en existe principalement deux situations ou le personnel n’a d’autres choix que de provoquer un quench :

  • lors d’un incendie dont le personnel a perdu le contrôle et qui ne peut être maitrisé qu’à l’aide d’un extincteur en matériaux non magnétiques ;
  • lorsqu’une personne est coincée contre l’aimant, bloquée ou se retrouve dans une situation où un objet ferreux non détachable représente un danger potentiellement mortel.

Lorsque le personnel se retrouve dans une situation de quench intentionnel, il doit prendre des précautions afin de préserver la sécurité de tout le monde. En effet, le personnel chargé de l’opération doit faire évacuer le service d’IRM et s’arranger que le ventilateur d’extraction soit activé. Il doit également bloquer la porte de la salle d’examen afin que celle-ci reste ouverte. 

Notez également qu’après un quench provoqué, le personnel doit d’assurer que personne n’entre dans le service d’IRM. Les usagers auront accès uniquement après inspection d’un professionnel de l’appareil. Il doit confirmer en amont que l’appareil ne représente plus un danger pour les usagers.

Danger d’un quench

Vous êtes dans une situation de quench lorsqu’un aimant supraconducteur perd la supraconductivité et que la résistivité de la bobine d’électro-aimant s’active. Ce phénomène de quench présente différents dangers.

En effet, lorsqu’un quench est déclenché, il est impossible de l’interrompre et ceci peut durer environ deux minutes. Le réchauffement de la bobine qui se produit pendant ce phénomène entraine une brusque évaporation du liquide de refroidissement (hélium liquide). Ce liquide qui est extrêmement froid peut causer des brûlures en quelques secondes aux personnes en contact avec lui.

L’hélium liquide une fois évaporée devient de l’hélium gazeux qui est un danger imminent pour toutes les personnes qui se retrouvent dans son champ immédiat. En effet, le gaz libéré a une capacité d’infiltration rapide qui pourrait se propager dans la salle d’IRM. Ce gaz pourrait donc asphyxier toutes personnes présentes dans ladite salle. 

Le quench représente également un danger pour tout l’équipement installé dans la salle d’IRM et par conséquent perturber le fonctionnement d’un service. Plus précisément, le quench peut endommager l’aimant de l’appareil d’IRM. Les bouteilles d’oxygène également ne sont pas exclues par une infiltration du gaz produit par le quench. 

Pour finir, le quench peut interrompre pendant plusieurs jours les activités d’un service. La reprise du système de travail va également coûter chère à l’administration.

Leave a comment

0/100

Technologies Biomédicales © 2024. Tous droits réservés. | Mentions légales | Contact