Skip to content Skip to footer

MDPH, discopathie dégénérative : est-ce reconnu?

La discopathie dégénérative est une affection qui touche les disques intervertébraux de la colonne vertébrale. Elle peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie et les capacités physiques d’une personne. Même si ce mal existe, sa reconnaissance par la MDPH peut être un processus difficile. Cependant, constituer un bon dossier peut vous permettre d’accéder facilement à cette reconnaissance.

Qu’est-ce que la discopathie dégénérative ?

La discopathie dégénérative est une affection liée à la dégénérescence des disques intervertébraux de la colonne vertébrale. Ces disques, situés entre les vertèbres, agissent comme des amortisseurs naturels et facilitent la mobilité de la colonne. Avec le temps, en raison du vieillissement, de facteurs génétiques, ou d’une usure excessive, les disques peuvent perdre leur élasticité, s’aplatir et développer des fissures. Cela peut entraîner des symptômes tels que des douleurs, une perte de flexibilité, voire des problèmes nerveux.

La discopathie dégénérative peut affecter votre qualité de vie. Elle limite la mobilité et provoque des inconforts. Les symptômes varient d’une personne à l’autre, mais ils peuvent inclure des douleurs lombaires, des raideurs, des sensations de picotement ou d’engourdissement dans les membres. Parfois, ces symptômes peuvent être des difficultés à effectuer certaines activités quotidiennes.

Lire aussi : Qu’est-ce que le HHC ? différence avec le THC et dangerosité 

Reconnaissance de la discopathie dégénérative par la MDPH

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) joue un rôle central dans la reconnaissance des handicaps en France, particulièrement en ce qui concerne la discopathie dégénérative. 

Rôle de la MDPH

La MDPH évalue l’impact de la discopathie dégénérative sur la vie sociale et professionnelle. L’évaluation se base sur la manière dont la maladie affecte le quotidien plutôt que sur le type spécifique de handicap. Ainsi, la démonstration de l’impact significatif de la discopathie dégénérative sur la vie quotidienne est indispensable pour obtenir une reconnaissance officielle et bénéficier d’aides.

Lire aussi : Le bien-être physique et mental au travail 

Critères de reconnaissance de la discopathie dégénérative

Pour une décision favorable de la MDPH, vous devez prouver que la discopathie dégénérative a des conséquences majeures qui entravent des activités normales. Il s’agit notamment des conséquences liées à la mobilité (se baisser ou soulever des objets) ou celles qui limitent votre activité professionnelle

La personne concernée doit préparer minutieusement un dossier qui contient la rédaction du projet de vie et la fourniture de documents justificatifs. Cette étape est incontournable pour éviter tout rejet de la demande. Une fois le dossier constitué, les demandeurs auront un entretien avec la MDPH pour expliquer l’impact de la discopathie dégénérative sur leur vie quotidienne.

Quand la MDPH reconnait le handicap lié à la discopathie dégénérative, après analyse du dossier, elle offre diverses aides pour améliorer la qualité de vie des personnes concernées.

Quelles sont les aides que la MDPH peut accorder ?

Les personnes atteintes de discopathie dégénérative peuvent solliciter diverses aides de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) afin de mieux faire face aux challenges liés à cette pathologie invalidante. L’attribution d’une Carte Mobilité Inclusion (CMI) avec mention de priorité de stationnement facilite l’accès à des places réservées, améliorant la mobilité au quotidien. 

Des aides financières telles que l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) peuvent être demandées pour compenser une perte d’activité, tandis que l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH) et sa complémentaire assurent un suivi adapté pour les familles concernées.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) offre des moyens financiers pour l’acquisition d’équipements spécifiques, l’aide humaine, ou les ajustements nécessaires dans le logement ou le véhicule. La décision d’octroi de ces aides dépend de la sévérité de la discopathie dégénérative et de son impact sur la vie quotidienne, avec un taux d’incapacité plus élevé augmentant les possibilités d’assistance.

Lire aussi : Comment comprendre les remboursements de vos frais de santé 

Que faire en cas de refus de reconnaissance de la discopathie dégénérative par le MDPH ?

Malgré une demande soigneusement préparée, il est possible que la MDPH rejette la reconnaissance de la discopathie dégénérative et les aides sollicitées. Les raisons de ce refus peuvent varier, allant du manque de détails sur les effets quotidiens de la maladie à l’absence de documents justificatifs adéquats. Face à un refus, un recours est envisageable. 

Initialement, un recours gracieux, aussi appelé recours administratif préalable obligatoire (RAPO), peut être déposé auprès de la MDPH. Ce recours offre l’opportunité d’expliquer en détail les raisons pour lesquelles le refus est perçu comme injuste pour inciter la MDPH à réévaluer sa décision. Si le refus persiste, une action en justice peut être entreprise en déposant un recours contentieux devant le tribunal compétent. Cette démarche judiciaire permet à un juge, éventuellement assisté par un médecin, de réexaminer le dossier. 

Engager un recours peut être complexe sans expérience préalable, d’où l’importance de recourir à l’assistance d’un avocat spécialisé en droit du handicap. Vous pouvez aussi avoir recours aux services d’un cabinet d’avocats qui propose son expertise et son soutien pour aider les personnes atteintes de discopathie dégénérative à faire valoir leurs droits face à la MDPH. Cela vous offre une assistance complète et des informations nécessaires. 

La discopathie dégénérative peut considérablement influencer la vie quotidienne. Sa reconnaissance par la MDPH peut être un processus difficile pour accéder à des services et des aides adaptés. Comprendre la procédure de demande, les critères de reconnaissance, et les recours en cas de rejet peuvent alors vous aider. Cependant, il est possible d’entreprendre ces démarches avec diligence pour accéder à un soutien approprié si vous êtes confronté à la discopathie dégénérative. Suivez nos conseils pour vous garantir le succès. 

FAQ : MDPH discopathie dégénérative : est-ce reconnu ?

Q1. Est-ce que la MDPH prend en compte les douleurs liées à la discopathie dégénérative dans la reconnaissance du handicap ?

Oui, la MDPH prend en considération les douleurs physiques et les limitations fonctionnelles liées à la discopathie dégénérative lors de l’évaluation du handicap.

Q2. Peut-on faire une demande de reconnaissance pour la discopathie dégénérative sans diagnostic médical préalable ?

Non, un diagnostic médical de la discopathie dégénérative est nécessaire pour initier une demande de reconnaissance par la MDPH. La documentation médicale précise est cruciale.

Q3. Y a-t-il des aides spécifiques disponibles pour les personnes dont la discopathie dégénérative est reconnue par la MDPH ?

Oui, une fois reconnue, la personne peut bénéficier d’aides spécifiques telles que des aménagements professionnels, des aides techniques ou un accompagnement personnalisé.

Q4. Quels sont les délais habituels pour obtenir une décision de la MDPH après avoir déposé une demande de reconnaissance ?

Les délais peuvent varier, mais en général, il faut compter plusieurs mois entre le dépôt de la demande et l’obtention d’une décision de la MDPH.

Q5. Que faire en cas de refus de la demande de reconnaissance de la discopathie dégénérative par la MDPH ?

En cas de refus, il est possible de faire appel de la décision. Les démarches spécifiques pour faire appel seront précisées dans la notification de refus de la MDPH.

Leave a comment

Technologies Biomédicales © 2024. Tous droits réservés. | Mentions légales | Contact