Menu Gnral
En ligne
En ce moment:
0 membre
22 visiteurs
549 visites aujourd’hui

Aucun membre connect

8 827 865 visiteurs
depuis le 20/12/2004
Recherche rapide
Entrez un mot ou
un groupe de mots :
Selectionnez les zones :
Forum
Articles
DownL
News
Pages
Faq

Newsletter

Inscription
Désinscription

Liens Web
Autoclave 1
LAutoclave

Strilisateur par chaleur humide


Midenet Florian

Licence MCIM Annecy-le-Vieux



autoclave1.jpg

autoclave2.jpg


SOMMAIRE


1. INTRODUCTION A LA STERILISATION
1.1. Les diffrentes techniques
1.2. Les diffrentes tapes dune strilisation par autoclavage

2. LA LEGISLATION DANS LE DOMAINE DE LA STERILISATION
2.1. La rglementation des appareils vapeur de pression
2.1.1. Les gnrateurs
2.1.2. Les soupapes
2.1.3. Les joints de porte
2.1.4. Les registres dentretiens
2.2. La rglementation de la strilisation
2.3. La rglementation de la dsinfection
2.4. La rglementation du traitement de leau dans les tablissements de sant

3. LAUTOCLAVE, STERILISATEUR PAR CHALEUR HUMIDE
3.1. Principe gnral de fonctionnement
3.2. Diffrentes technologies mise en uvre
3.2.1. Leau
3.2.2. La double cuve et isolation
3.2.3. Joint de porte gonflable
3.2.4. Les indicateurs de contrle permanent
3.2.5. Les indicateurs de contrle priodique
3.2.6. Autres dispositifs indispensables au bon fonctionnement
3.3. Problmes de la charge
3.4. Evolution des technologies

4. QUALITE ET MAINTENANCE DE LAUTOCLAVE
4.1. Les indicateurs de contrle
4.2. Le test annuel
4.3. Les types de maintenance
4.4. Les formation requises et prcautions prendre
4.5. Maintenance et qualit : MATACHANA S1000 de lhpital de Sallanches

CONCLUSION



INTRODUCTION

La strilisation des dispositifs mdicaux constitue un lment cl de la qualit et de la scurit des actes mdicaux ; cest la raison pour laquelle nous avons dcid de dvelopper ce sujet qui nous paraissait peu connu.


Par ailleurs la strilisation prend une place beaucoup plus importante de nos jours quil y a quelques annes et suscite de nombreuses discussions et rencontres entre professionnels de la sant et de lhygine dans divers salons.


Dans un premier temps, nous dfinirons la strilisation et ses diffrentes mthodes afin de situer le contexte.
En second lieu, nous nous attarderons sur la lourde lgislation qui enveloppe ce domaine particulier.
Ensuite, nous aborderons lautoclave dun point de vue technique afin de clarifier son principe de fonctionnement et de mise en uvre mais aussi les diffrents problmes pouvant tre rencontrs.
Puis nous nous intresserons aux procdures de contrle de qualit ainsi que de maintenances diverses.
Enfin, nous ferons un bilan rcapitulatif.


1. INTRODUCTION LA STRILISATION

autoclave3.jpg


La dsinfection est une opration consistant retirer les matires organiques extrieures et vise prvenir des infections, tandis que la strilisation a pour but de dtruire tous les micro-organismes dun ou plusieurs dispositifs mdicaux afin de pouvoir sen resservir ensuite sans contaminer les patients.

Quelques dfinitions
Selon lAFNOR, la strilisation est la mise en uvre d'un ensemble de mthodes et de moyens visant liminer tous les micro-organismes vivants, de quelque nature que ce soit, ports par un objet parfaitement nettoy .
Ltat strile d'un produit se traduit par la probabilit d'au plus 1 sur 1 million de trouver un germe viable ou revivifiable sur un produit.


1.1. Les diffrentes techniques de strilisation

- A chaleur sche avec un poupinel.
- Par traitement chimique (souvent l'oxyde d'thylne).
- Par traitement par ionisation (par exposition un rayonnement gamma, ou un faisceau d'lectrons acclrs).
- A chaleur humide avec un autoclave.

Le procd le plus courant est lautoclave. En effet, les autres prsentent des risques non ngligeables dans le domaine de la sant :

La strilisation par chaleur sche, proscrite selon larrt des Bonnes Pratiques de Pharmacie Hospitalire , savre inefficace vis--vis des Agents Transmissibles Non Conventionnels et est susceptible de fixer fortement linfectiosit rsiduelle des prions. Elle reste nanmoins utilise dans lindustrie.
Le traitement chimique loxyde dthylne est utilis pour des dispositifs mdicaux thermosensibles car celui-ci ne dgage aucune chaleur. En raison de la toxicit de ce gaz, il nest rserv qu certaines applications et, lui aussi, est inefficace envers les prions.
La strilisation par radiations ionisantes peut-tre ralise temprature ambiante; mais les installations sont complexes et coteuses. De plus, ce procd nest compatible quavec certains matriaux. Compte tenu de ces limites, ce type de strilisation est utilis uniquement pour le traitement de certains dispositifs mdicaux usage unique.
La strilisation par la chaleur humide utilise la vapeur deau sature sous pression comme agent strilisant; la chaleur associe lhumidit provoque la destruction des germes. Cest le mode de strilisation le plus utilis en milieu hospitalier.

Dans la chane de traitement, une dsactivation des ATNC est possible.

Pour cela, une circulaire recommande trois procds pour une efficacit importante :
1. Immersion dans l'hypochlorite de sodium, 2% de chlore actif, pendant une heure.
2. Immersion dans la soude molaire pendant une heure.
3. Autoclavage 134C pendant 18 minutes en autoclave charge poreuse.

Les deux premiers procds permettent de dsactiver chimiquement les ATNC.

Dans le cas dun DM critique, cette phase dinactivation est complte par un procd vis dtruire les agents infectieux conventionnels avec :

1. soit un autoclavage conventionnel
2. soit une dsinfection sporicide utilisant un produit dsinfectant sans aldhyde.

Page 1- Page 2- Page 3- Page 4- Page 5- Page 6- Page 7

Partenaires 
Afiteb EBME Humatem Afib